Jogging d’Autreppe : deux cents courageux pour un super parcours !


En avril, ne te découvre pas d’un fil ! 6°, fine pluie. Pas de vent, heureusement ! Quelques-uns ont peut-être hésité à se mettre en route, voire pensé aux coureurs de Liège-Bastogne-Liège qui devraient, le même jour, se farcir ces conditions sur un parcours de 256 km truffé de côtes ardennaises ! Résultat : 120 coureurs sur la longue, 72 sur la courte, quelques marcheurs : pas la foule mais la course était coincée entre trail gourmand d’Élouges (la veille) et Grand Prix des Sylves (trois jours plus tard).

Vestiaire, inscription et buvette prenaient place dans la petite école d’Autreppe qui fut précurseure dans la rénovation (pédagogie Freinet) durant les années 60 et 70 (elle accueillit en 1970 le ministre Abel Dubois pour une mémorable classe au travail). Aujourd’hui annexe de l’administration communale, elle fut voici quelques années victime de la centralisation – y compris pédagogique – tandis que le village autrefois grouillant d’activité (agriculture et marbreries) était transformé en cité-dortoir.

Arnaud Meunier et Maxime Thibeau prennent rapidement la tête dans la montée de la rue d’Onnezies. À l’arrivée, Nicolas Soudant complétera le podium des 10 km.

Le peloton bariolé s’étire dans la campagne. Bientôt, à la belle chapelle Saint-Pierre, cerclée d’un bouquet d’arbres visible de loin, les adeptes du 5 km et les accros du 10 se séparent. C’est le moment de vérifier, pour les seconds, que les pluies des derniers jours ont apporté suffisamment de boue pour rendre un peu plus dur ce parcours superbe, l’un des plus plats du challenge (une cinquantaine de mètres de dénivelé cumulé) et l’un des plus champêtres : 3 km 700 chemins agricoles ou forestiers sur 9 km 800 : plus du tiers. Sans oublier les 800 m de RAVeL.