• Daniel Charneux

Les Foulées des Sartis comme si vous y étiez !


Quand les Belles du Haut-Pays font un détour par le Plat Pays !

La dernière épreuve de notre cher challenge verra la récompense des courageux qui se seront farci les bosses d’Angre, de Roisin, de Wihéries ou de Colfontaine. Relief : plat ; surface : bitume. Un parcours pour les amateurs de billards genre Rotterdam. La seule difficulté, peut-être : le vent (les éoliennes ne sont pas loin). Dans cette « morne plaine », nous n’aurons même pas de « cathédrales pour uniques montagnes » ; tout juste quelques chapelles posées çà et là et, peu avant le km 8, lorsque nous flirterons avec la frontière française, ces immenses pylônes jumeaux coiffés de mains stylisées qui, depuis 1972, culminent à 57 mètres sur l'ancien poste frontière. L’œuvre réalisée par Jacques Moeschal symbolise l’amitié entre la Belgique et la France.

Le départ est donné avenue de l’Europe, devant l’école communale. On suit l’avenue sur quelques centaines de mètres avant de traverser la rue de Chièvres et de poursuivre tout droit, vers Montroeul-sur-Haine, par l’ancienne voie du Tram.

Peu avant le km 1, on bifurque à droite dans la rue de Condé puis la rue des Forges. Peu après le km 2, à nouveau à droite rue du Moulin. À la fourche peu avant le km 3, on emprunte à gauche la rue de Montroeul puis, au km 3,5, encore à droite la chaussée Brunehault. Bientôt, les participants à l’épreuve courte poursuivent tout droit pour rejoindre Hensies et l’arrivée via la rue de Villers, la rue de Chièvres et la rue des Écoles tandis que les adeptes du 11 km virent à gauche dans une voie au joli nom : le chemin Périnette.

Km 5, déjà : à droite dans la rue de Crépin. Quelques zigzags dans une cité ouvrière par la rue du Foyer et le Champ de Fayau (le « Fayau », comme le « Fayt », l’endroit autrefois planté de hêtres). Peu après le km 6,5, on prend à gauche la rue Haute. À droite se dresse la mosquée Omar, témoin de l’immigration turque (le charbonnage d’Hensies-Pommeroeul ou des Sartis – d’où le nom de la course – fut le dernier à fermer ses portes en 1976).

Km 7 : à gauche dans la rue de l’Église. Au bout, l’autoroute que l’on va longer un moment. Face à nous, la statue monumentale due à Jacques Moeschal. Si vous prenez à gauche, vous êtes en France. Faites demi-tour ! C’est à droite qu’il faut poursuivre, par le bien nommé chemin des Douanes, puis la rue des Chiens. S’agit-il de ces chiens de contrebandiers qui passaient la frontière chargés de tabac belge ou de « goutte » française ? Ce n’est pas impossible. Ne les imitez pas ! Prenez sagement à gauche, rue Basse, au km 9 (si votre foulée peut être qualifiée du même adjectif que la rue, c’est que vous êtes parti trop vite !), puis à droite rue des Ébéarts qui vous mène au km 10. Regardez votre chrono en passant : si vous avez bien mené votre monture, vous devriez réaliser votre meilleur temps sur 10 km dans une course du challenge !

Vous voilà rue de Chièvres (rappelez-vous : vous l’avez croisée tout à l’heure). Continuez sur la dextre puis, peu avant le km 11, virez à droite dans la rue des Écoles et encore une fois sur l’avenue de l’Europe. C’est le sprint. Ne vous retenez pas, mettez-y tout votre cœur ! 11 km 200. Ça y est : le challenge est fini !


© 2017 Challenge BHP

Webmaster : Michael Pierard