Une classique : le jogging du Printemps à Angre


Si le titre de « Doyenne » (qu’arbore fièrement, en cyclisme, Liège-Bastogne-Liège) doit être attribué, pour ce qui concerne les Belles du Haut-Pays, au Grand Prix des Sylves de Dour, le jogging du Printemps à Angre mérite aussi l’appellation enviée de « classique ». La première édition des Sylves eut lieu, en effet, le premier mai 1981, tandis que la première d’Angre se déroula le 21 mars 1982.

L’épreuve faisait alors partie du calendrier des « allures libres » organisées par l’ADEPS (les « points verts » ADEPS comportaient aussi des marches de 5, 10 et 20 km). Ces courses, d’une distance d’environ 10 km, faisaient l’objet de classements par catégories et d’un challenge au règlement très simple : on additionnait les cinq meilleures places obtenues, dans la catégorie, sur l’ensemble de la saison ; le coureur obtenant le plus petit total l’emportait. La saison se clôturait par les « sentiers de Soignes » qui réunissaient sur 11 ou 20 km, dans la belle forêt bruxelloise, environ deux mille participants.

Chacun achetait un dossard plastifié qu’il conservait « à vie ». Je me souviendrai toujours de mon numéro : 1266. Sur le côté du dossard, une pochette transparente permettait de glisser un carton de couleur différente suivant les catégories :

Cat. 1 : de 12 à 16 ans carte bleu clair ;

Cat. 2 : de 17 à 29 ans carte jaune ;

Cat. 3 : de 30 à 39 ans carte orange ;

Cat. 4 : de 40 à 49 ans carte verte ;

Cat. 5 : de 50 à 59 ans carte rouge ;

Cat. 6 : de 60 ans et plus carte bleu